4-3-3 ou 4-4-2, Dejaegere à gauche, décryptage de l'évolution tactique de Philippe Montanier

Publié le 21 septembre 2021 à 16:00 par JB

Contre Grenoble (4-1), Philippe Montanier a innové en modifiant son attaque. Exit Nathan Ngoumou, Mamady Bangré ou Yanis Begraoui sur un côté. C'est Brecht Dejaegere qui a occupé le flanc gauche de l'attaque ; avec succès, le Belge ayant probablement délivré sa meilleure performance de la saison. "C'est un joueur intelligent, qui a déjà joué en attaque. Il a le sens du jeu, du déplacement et du jeu combiné. C'est une très bonne rampe de lancement et on a déjà vu, notamment à Pau, que c'est un très bon finisseur" a expliqué Montanier. L'entraîneur toulousain a également fait un deuxième choix fort en titularisant Denis Genreau : "Denis à chaque fois qu’il entrait en jeu, il était bon, et il fallait trouver le bon moment pour le faire démarrer, mais il travaille tellement bien que je le sentais prêt à démarrer le match. C’était le bon moment et il a confirmé toutes les qualités qu’il nous montrait auparavant. Une bonne technique, dans le sens du jeu, c’est un joueur de foot qui sait bien se placer et combiner avec ses partenaires donc je ne suis pas surpris."

En analysant les heatmaps (zones de jeu) des joueurs du TFC face au GF38, on s'aperçoit que le Tèf a conservé son 4-3-3, qui pouvait se muer en 4-4-2 en fonction des attaques. En clair, devant les quatre défenseurs, Stijn Spierings s'occupait de la récupération, Branco van den Boomen était au poste de milieu relayeur, Denis Genreau également, mais dans l'axe droit. Brecht Dejaegere a animé le couloir gauche, laissant Rhys Healey et Ado Onaiwu animer l'attaque avec une certaine liberté.

Sauf changement de dernière minute, Montanier alignera exactement la même équipe face à Dunkerque, même si une incertitude autour de Mikkel Desler, diminué après Grenoble. L'entraîneur toulousain se projette et sait qu'il devra offrir du temps de jeu à Bafodé Diakité. L'idée d'un retour du 3-5-2, en laissant le duo Healey - Onaiwu, avec un trio Rouault - Diakité - Nicolaisen, fait son chemin dans la tête du coach.

Nos derniers articles