"Si Max-Alain Gradel veut signer au MHSC, on l'accueille les bras ouverts"

Publié le 09 novembre 2019 à 14:30 par Emmanuel Davila

Avant le déplacement du TFC sur la pelouse de Montpellier dimanche (17h, BeIN Sports 2), la rédaction du site LesViolets.Com a interrogé Corentin, membre de l'équipe du site de supporters montpelliérains AllezPaillade.com.

Comment se passe le début de saison chez vous ? On a l'impression de voir une équipe très irrégulière.
"Un peu étrange ce début de saison. Montpellier, c’est docteur Jekyll et Mr Hyde. On a été capables de battre Lyon, Monaco ou Nice par le jeu, en développant vraiment quelque chose d’attrayant et je pense que beaucoup à la Mosson ont pris leur pied sur ces matchs-là. On a même de bonnes affluences, preuve qu’on est de nouveau attractifs. Mais derrière, à l’extérieur, on est sur une grosse série de matchs extrêmement poussifs. À part la rencontre contre Bordeaux, et encore, impossible de ressortir un bon match à l’extérieur. La remontada (2-0, 2-2) contre Metz est un trompe-l’œil, dans le jeu, c’était très compliqué aussi."

Accrocher l'Europe, ça te paraît envisageable ? Ça semble très ouvert cette saison...
"Evidemment que ça paraît envisageable. Cette saison est angoissante. Pour une fois, depuis longtemps, on a défini des ambitions élevées (top 6). Ce qui est stressant, c’est que justement on tombe dans une année où c’est très ouvert. Objectivement, on a vraiment notre chance. Si tu évalues nos joueurs individuellement, tu peux difficilement trouver des déceptions. Bref, on a un groupe de qualité, attachant, une Ligue 1 où la concurrence semble plus faible que jamais, mais pour le moment au classement, on est derrière Lyon ou Sainté qui ont fait un début de saison catastrophique. Le danger, c’est de finir 8ème ou 9ème. Un résultat qui aurait été honorable en temps normal, mais qui sur cette saison en particulier créerait forcément des regrets."

Der Zakarian a souvent des résultats mais n'est pas connu pour son jeu flamboyant. Quelle est sa cote auprès des supporters ?
"Difficile de répondre pour l’ensemble des supporters. Pour ma part, je trouve qu’il a fait un excellent travail. Il a stabilisé le club en haut de tableau. Il ne faut pas oublier qu’on a quelques saisons, il n’y a pas si longtemps, où on joue le maintien (15ème en 2013-2014 et en 2016-2017). D’ailleurs, le travail des dernières années ne peut pas être résumé à sa seule personne. Laurent Nicollin est un excellent président et a parfaitement réussi la transition avec son père, la cellule de recrutement est performante. C’est un ensemble. C’est vraiment un projet que Der Zakarian a construit, en plusieurs saisons, avec un schéma de jeu cohérent. Les arrivées de Delort et Laborde, l’an dernier, nous ont fait le plus grand bien. Après actuellement, c’est compliqué de trouver les remplaçants de Roussillon et Aguilar dans notre 5-3-2. Globalement, je pense qu'il pâtit de cette image de bétonneur au niveau national et même local. Si tu avais interrogé d’autres supporters, beaucoup auraient été plus critiques que moi. On lui a longtemps reproché de ne pas intégrer les jeunes (or cette saison, Joris Chotard, 18 ans, explose), et beaucoup demandent le retour à quatre défenseurs."

Sans parler de derby, ce Montpellier-Toulouse a-t-il à tes yeux une saveur particulière ?
"Honnêtement, pour moi, pas vraiment. Toulouse, c’est surtout l’occasion de faire un déplacement à l’extérieur à moindre frais. Il y a quelques saisons, c’était aussi l’occasion de voir la Mosson pleine. La région avait fait un gros taf avec le club pour proposer des billets à 2 euros pour ce match, avec des enfants invités. Avec cette méthode, on était monté à 22 000 spectateurs pour ce match en 2016-2017. Et puis globalement, Toulouse nous réussit bien. Espérons que ça continue."

D'un point de vue extérieur, comment juges-tu le TFC ? Y a-t-il des joueurs que tu aimerais voir chez vous ?
"J’avais acheté le livre sur l’histoire du TFC sorti pour les 80 ans du club : j’en étais arrivé au constat qu’être supporter de Toulouse ne doit pas être évident. Ce devait être la folie l’élimination du Napoli de Maradona en 1986, mais pour les plus jeunes, ceux qui ont 24 ans comme moi, à l’exception du maintien fou de Dupraz et de la Ligue des Champions en 2007, ils n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent. J’imagine qu’un bon parcours en coupe ferait du bien, un peu comme Rennes l’an dernier. Par rapport à vos joueurs, je ne serai pas très original si je dis que si Max-Alain Gradel veut signer au MHSC, on l’accueille les bras ouverts."

Deux anciens Toulousains ont l'air de s'épanouir du côté de la Paillade. Un mot sur Andy Delort et Daniel Congré ?
"Pour Congré, d’abord. Ça a été compliqué pour lui quand il est arrivé, l’année après le titre. Il ne faut pas oublier qu’avant le recrutement de Savanier, c’était le plus gros transfert de Montpellier, quelque chose comme 6 millions. Au début, il a eu quelques glissades qui nous ont coûté des buts, des trucs comme ça. Ce qui fait qu’il a été quand même pas mal chambré. Mais il a fait preuve d’un gros mental, et s’est imposé définitivement. Un moment on l’a même aligné comme latéral, mais la défense à 5 lui a fait du bien. En revanche, il doit faire face désormais à la concurrence du jeune Cozza. Maintenant, Congré est au club depuis 8 saisons, il fait partie des meubles. Je suis sûr que certains jeunes Montpelliérains pensent qu’il est formé au club. Il reste très apprécié.
Pour être honnête, quand Delort est arrivé, je faisais partie des sceptiques. Surtout qu’il a eu rapidement des soucis extra-sportifs. Mais pour employer un vocabulaire de footeux : il a rapidement « fermé des bouches ». Aujourd’hui, c’est le visage du MHSC. Sur les campagnes de pub, ce sera toujours lui et Vito (Vitorino Hilton, ndlr) mis en avant. Je pense qu’à la boutique, c’est son maillot qui se vend le mieux. Il a eu beaucoup de déclarations d’amour envers le club, et un but symbolique lors du derby à Nîmes. L’enjeu pour lui, c’était de confirmer sa bonne saison dernière (14 buts), il n’avait jamais réussi à faire deux saisons à dix buts. Il est bien parti (déjà 4 buts). Globalement, je pense que le contexte local, un club familial et la proximité avec ses proches, est un lieu de travail idéal pour lui."

Un pronostic pour ce match? Et pour le classement final des deux clubs ?
"1-0 pour le MHSC avec un but d’Andy Delort. Le classement : on va dire MHSC 6ème, Toulouse 10ème, même si je suis optimiste pour les deux clubs."

Nos derniers articles