"L'analyse vidéo et la data ? En Angleterre, c'est ancré depuis longtemps dans leur culture"

Publié le 17 November 2020 à 16:25 par JB

Depuis 8 ans, Aurélien Dubearn s’occupe de l’analyse vidéo du TFC. D’Alain Casanova à Patrice Garande, l’homme de 32 ans a expliqué ses missions il y a quelque semaines pour Eurosport : “Notre travail peut se résumer en trois phases. La première, c'est la préparation du match à venir et l'analyse de l’adversaire. Ce travail là on essaye de le faire avec une semaine d'avance pour que le coach ait un maximum d'éléments pour préparer sa semaine de travail et la rencontre à venir. Ensuite, la deuxième phase de notre travail concerne nos entraînements. On filme certaines de nos séances avec une caméra ou avec un drone. Enfin la dernière partie de notre travail s'effectue après le match, où on va étudier notre équipe. Systématiquement, on traite notre match et on le code en temps réel. ?a nous permet très vite de pouvoir donner au coach le match découpé avec toutes les situations, qu'elles soient positives ou négatives. (…) En Angleterre, c'est ancré depuis longtemps dans leur culture. Il y a un vrai cheminement autour de l'analyse vidéo et de la data. Les écuries anglaises ont souvent quatre ou cinq analystes vidéos dans leur staff.

Durant sa carrière, Aurélien Dubearn s’est notamment occupé du fameux montage vidéo lors du discours de Pascal Dupraz avant Angers - TFC en 2016 : “On faisait beaucoup de montage motivationnel. C'était des petits montages, souvent avec de la musique, pour faire du bien mentalement aux joueurs. Ça permettait au coach de mettre un électrochoc aux joueurs avant une rencontre. C'était des vidéos que j'aimais beaucoup faire, mais qui n'avaient rien à voir avec l'analyse vidéo à proprement parler.

Nos derniers articles