logo lesviolets.com
croix occitane
Le classement final des passeurs de L2 avec 3 Toulousains dans le Top 11
"Il n'y a pas meilleur profil pour faire remonter le TFC que Thierry Laurey"

Sans coach depuis le départ de Patrice Garande, le TFC s'active pour lui trouver un remplaçant. Ces derniers jours, le nom de Thierry Laurey...

Sans coach depuis le départ de Patrice Garande, le TFC s'active pour lui trouver un remplaçant. Ces derniers jours, le nom de Thierry Laurey est revenu avec insistance du côté du Stadium au même titre que celui de David Guion ou encore de Laurent Batlles. L'occasion pour le site LesViolets.Com de vous faire découvrir le profil de l'ex-coach du Racing Club de Strasbourg à travers Guillaume Vague, rédacteur chez Planète Racing et Romain Sengel de DirectRacing.

Ses qualités

G.V : "Thierry Laurey est un coach dur sur l'homme, paternaliste, mais dur. Son point fort est de très loin l'aspect tactique. A Strasbourg, il aura réussi à concocter régulièrement des coups tactiques pour tenir tête aux gros ou même décrocher la victoire. C'est un entraineur, un tacticien surtout, qui s'adapte à 90% du temps aux adversaires. Parfois trop, même, à mon goût, en omettant les qualités premières de ses groupes."

R.S : "C'est un vrai passionné et un fin connaisseur du football. Il connaît énormément de choses sur le ballon rond et sait s'adapter au jour le jour à l'adversaire du week-end. Je pense qu'ils ne sont pas beaucoup comme lui en France."

Ses défauts

G.V : "Son point faible c'est le management. Je ne sais pas s'il doit le travailler ou s'il n'aime pas ça, mais il se prend la tête régulièrement avec les joueurs par exemple. Les mots sont durs. Il est juste, il fait progresser, mais il est dur. Au bout de 2-3 ans, certains commençaient vraiment à en avoir marre par exemple. C'est un peu un management à l'ancienne, très rigide."

R.S : "Même si j'aurais mis cela dans les qualités également, il peut être par moment assez irritable lors de questions inappropriées et qui ne lui plaisent pas. Mais pour Alsa'Sports et Direct Racing, nous n'avons jamais rangé cela dans la catégorie "défauts" et il a toujours été un bon client pour nous."

Son style de jeu

G.V : "A Strasbourg, il a eu quelques phases très football même s'il préfère l'efficacité. Je ne le décrirais pas comme un entraineur défensif comme tout ce qu'on a pu lire, surtout dernièrement alors que Strasbourg était en quête de points. En L2, malgré le titre de champion le Racing n'avait pas une très bonne défense (12-13e de mémoire), mais la meilleure attaque. Il aime les profils physiques (Boutaib, Blayac, Ajorque, Diallo, Guillaume etc...) et préfère le jeu vers l'avant et de transition plutôt qu'une possession stérile. Plutôt pour l'efficacité que le spectacle ou la possession, quoi."

R.S : "Beaucoup lui ont souvent reproché un jeu trop défensif mais il faut tout de même rappeler que l'on avait battu l'AS Monaco en pleine bourre avec cinq défenseurs et un but de notre arrière droit. Il s'adapte à la perfection à l'adversaire du jour et aux forces en présence de son effectif."

Sa réputation à Strasbourg

G.V : "Globalement, il est entré dans le cercle fermé des entraîneurs de légende du club. Il ne fait pas l'unanimité mais demeure très, très apprécié. Difficile de se satisfaire de son départ mais les supporters ont conscience que c'était une fin de cycle et surtout, l'officialisation de Julien Stéphan a atténué la tristesse."

R.S : "Quand l'équipe tournait, il était adulé, quand les résultats étaient en dents de scie, son aura était moins étincelante. Sur son passage en Alsace, les supporters garderont un excellent souvenir même si beaucoup lui ont reproché certains choix tactiques depuis un an. Du côté des joueurs, difficile à dire car les joueurs n'ont plus trop eu le droit de s'exprimer avec la presse dernièrement mais ce n'est pas un secret pour personne, son caractère et son franc parler lui ont valu quelques engueulades avec certains joueurs."

Thierry Laurey, l'homme de la situation pour le TFC ?

G.V : "En L2, Laurey a monté le Gazelec en L1 pour la 1ere fois de son histoire alors qu'il venait de monter de National et qu'il était surtout attendu pour le maintien. A Strasbourg, il a récidivé même si les moyens étaient différents. Il a fait remonter le club en L1 dès la remontée en L2. Et contrairement à d'autres coaches spécialistes des montées, il a également su trouver les ressources pour maintenir et stabiliser le club dans l'élite. Même si parfois c'était dur. Pas forcément sa faute : la 1ere année de L1, l'équipe n'est pas suffisamment armée pour se maintenir (mais il y parvient), et cette année avec beaucoup de tensions (avec lui notamment) et un contexte de crise inédit.

Dans cette optique-là, Toulouse ferait un bon choix. Je pose un bémol sur le côté formation car on a eu globalement une moyenne d'âge assez élevée, ici, malgré quelques jeunes (Simakan, Caci, Fofana par exemple). Le centre du Tef tourne surement mieux que celui de Strasbourg, donc il sera peut-être moins réticent à lancer des jeunes."

R.S : "On parle aussi de Battles ou Guion mais je pense qu'il n'y a pas meilleur profil pour faire remonter le TFC que Thierry Laurey. Rappelons qu'il a fait remonter le club en Ligue 1 en une saison, remporté le titre de champion de Ligue 2, obtenu quatre maintiens, remporté la coupe de la Ligue et ramené l'Europe au stade de la Meinau. En cinq ans, ils se comptent sur les doigts d'une main ceux qui ont réussi cela. Si je peux donner un conseil, signez Laurey."