"Grâce au foot, l'entreprise d'Olivier Sadran a pu être crédible dans le monde entier"

Publié le 08 septembre 2018 à 13:06 par Anthony Labatut

Romain Molina, journaliste indépendant et auteur de livres liés au sport, a récemment expliqué les intérêts d'un rachat d'un club de football. Dans son discours, il prend l'exemple de la situation d'Olivier Sadran au TFC : ''Un club de foot, c'est un synonyme de pouvoir, donc il y a plusieurs intérêts. En fait, il faut toujours prendre la perspective un peu plus large. Pourquoi il y a autant de millionnaires, et même de milliardaires maintenant puisqu'on est entré dans ce cercle, qui achètent des clubs ? Parce que le foot ça représente quelque chose. Aujourd'hui, quand tu vas en loges, pour un match, tu as les investisseurs de la région, les industriels, les politiques. Au niveau des décideurs, tout se passe là-bas, donc avoir un club c'est une magnifique carte de visite pour négocier des contrats, et ça fait bander plus d'un mec. En plus, pour certains, ça peut leur donner une assurance vie : 'J'ai un club de foot, donc potentiellement je peux me protéger'. Mais, surtout, cela leur permet de faire fleurir un business. Une personne comme Olivier Sadran, grâce au foot, son entreprise a pu être crédible dans le monde entier. Donc, tout ce que tu vas investir dans le foot tu peux le récupérer par une autre manière.''

Nos derniers articles