"Beaucoup d'Indians qui étaient moins présents se sont remotivés pour cette saison"

Publié le 30 juillet 2020 à 16:30 par Emmanuel Davila

Alors que les Indians Tolosa viennent de lancer leur campagne d’abonnements pour la saison à venir, le site LesViolets.Com vous propose une interview de leur capo, Alexandre Roux, pour évoquer cette campagne, mais aussi les premiers pas de Damien Comolli et la saison à venir.

Avec les incertitudes qui entourent la reprise et le nombre de spectateurs permis dans les stades, est-ce que votre campagne est plus difficile cette saison ?
"Déjà, on ne reprendra pas nos activités habituelles en tribunes à la reprise. On va essayer d’apporter notre soutien à l’équipe d’une manière différente, on va quand même essayer de former un petit kop, mais forcément ça ne correspond pas à ce qu’on voudrait faire et à notre vision des choses. Après, la descente en Ligue 2 ne devrait pas avoir d’impact sur nous. Au contraire, plein de personnes qui étaient moins présentes, qui étaient lassées par la spirale négative se sont remotivées depuis que les nouveaux actionnaires sont arrivés. En Ligue 2, on aura un truc à jouer."

Si la jauge reste à 5 000 spectateurs par stade, vous serez obligés de réduire vos abonnements vous aussi ?
"Pour l’instant, on ne les limite pas. On a demandé au club s’ils comptaient bloquer la jauge à 5 000. Ils nous ont répondu qu’ils attendaient déjà de voir les mesures prises par la LFP et par la préfecture, et aussi de voir comment la campagne d’abonnements démarre. Ils aviseront en fonction de tout ça ensuite."

Fin mai, tu nous disais regretter que le club vous laisse gérer le remboursement des abonnements de vos membres. Comment ça s’est fini ?
"On va proposer un tarif spécial, exceptionnellement, pour ceux qui se réabonnent. Pour ceux qui veulent se faire rembourser, ils devront envoyer un mail au club, donc ce n’est pas nous qui nous en occupons."

Sadran a définitivement passé la main il y a une semaine. Que retiens-tu de l’ensemble de l’ère Sadran ?
"Le bilan, il l’a dressé lui-même. Ce sont des premières années réussies, avec la remontée en Ligue 1. Quelques années moyennes dans le ventre mou. Puis les dernières saisons, où il avait lâché et il avait délégué ses responsabilités à d’autres."

Damien Comolli a brièvement évoqué les supporters, et notamment les ultras, pendant sa première conférence de presse. Qu’en as-tu pensé ?
"Le fait qu’il ait évoqué les supporters et nous ait nous-mêmes évoqués pendant la conférence de presse, c’est une bonne chose. Après, on ne va pas se contenter de ça, parce que le discours « on aura besoin de tout le monde », c’est quelque chose qu’on entend maintenant chaque saison, notamment quand le club réclamait l’union sacrée pour le maintien. On est habitués à l’entendre. Derrière, on espère qu’il y aura des actes qui iront dans ce sens-là. On n’a pas encore rencontré Comolli, il y a une réunion avec lui ce jeudi. On verra. Il a l’air à l’aise dans son rôle de président."

Trouves-tu que Comolli ait trop tardé à rencontrer les supporters, comme on a pu l’entendre ?
"Non, il a attendu de prendre officiellement ses fonctions, et il a justement organisé une réunion dirigeants-supporters très vite. Je pense au contraire que ça s’est fait assez rapidement."

Soucasse est toujours là pour l’instant. Ça t’embête ou tu t’en fiches tant qu’il n’est pas en contact avec vous ?
"Il est toujours là, mais il ne devrait pas tarder à partir, même si ça n’a pas été évoqué officiellement en conférence de presse. Il y a quand même un gros bilan de ce qu’il a fait au club qui a été dressé. En général, c’est ce qu’on fait avant que quelqu’un quitte une entreprise ou un club. Donc je suis encore très confiant quant au fait qu’il ne va pas tarder à partir."

Sportivement, tu la sens comment, cette saison ?
"Je ne saurais pas trop dire. Déjà, j’espérais, et c’est le cas, que l’objectif du club soit de jouer la montée. On est le plus gros budget de Ligue 2. On n’a pas le droit de se louper et Comolli, apparemment, l’a dit aux joueurs. La remontée doit être immédiate, dès la fin de la saison."

Tu es confiant ?
"Je suis plutôt confiant quant au fait que ça se fera en une saison. On a quand même des joueurs de qualités, de Ligue 1, et on a surtout un encadrement qui vient d’arriver et qui est compétent. C’est ce qui manquait cruellement au club. Donc ça devrait le faire."

Avec les départs de Gradel et Reynet, est-ce qu’on ne va pas manquer de mecs capables de faire le lien entre le vestiaire et vous ?
"C’est vrai qu’on était proches de Gradel et Reynet, mais je pense qu’il y a d’autres mecs qui peuvent émerger dans ce rôle-là. Il y a notamment beaucoup de Pitchouns. Donc il n’y a pas de raison que ça ne se fasse pas et qu’il n’y ait pas un lien qui se crée entre l’équipe et nous. Ça, ce sont quand même des choses qui se créent au fur et à mesure d’une saison. On verra bien comment ça se passe pendant la saison, mais je pense qu’il n’y a pas de souci à se faire à ce niveau-là."

Nos derniers articles