"À Bilbao, on se souvient de Pantxi Sirieix"

Publié le 05 septembre 2019 à 00:00 par Emmanuel Davila

Alors que le TFC affrontera ce jeudi l'Athletic Bilbao à Bayonne (19h), la rédaction du site LesViolets.Com a rencontré Jérémy Lequatre-Garat, un des responsables du compte Twitter Athletic Club FR, qui réunit les supporters français de l'Athletic.

L'Athletic semble démarrer sa saison très fort avec, notamment, une victoire contre le Barça et une autre contre le rival de la Real Sociedad. Comment vois-tu la suite ?
"On ne pouvait pas rêver d’un début de saison plus attrayant. La victoire contre le Barça a créé beaucoup d’ambition chez les supporters et cela s’est accentué avec la victoire sur la Real Sociedad. On voit un Athletic plus sérieux balle au pied, qui instaure une pression sur l’adversaire, chose que Gaizka Garitano (l'entraineur du club depuis décembre 2018, ndlr) avait déjà commencé à instaurer à la fin de la saison passée. Ces trois premiers matchs sont de très bon augure pour la suite. La 2e place qu’occupe l’Athletic avant la trêve est également créatrice d’espoir. Il ne faut pas porter la poisse, mais il est évident que les supporters croient beaucoup en cette saison, qui doit être celle d’un retour en Champions League. On l’espère, et même si ce n’est que le tout début, nous sommes en droit d’y croire…"

Comment s'est déroulé ce mercato, de votre côté ?
De manière très calme, mais les supporters n’en demandent majoritairement pas plus. Garitano a promu plusieurs joueurs en équipe première, tels que le milieu de terrain Oihan Sancet et l’ailier Gaizka Larrazabal. Dans une équipe telle que l’Athletic, faire confiance aux jeunes joueurs du centre de formation est essentiel, car ce sont eux qui feront le futur de ce club. La seule recrue notable est le gardien de la réserve du Barça, Jokin Ezkieta, qui rejoindra le Bilbao Athletic (la réserve)."

Quels sont les qualités et défauts de votre équipe ?
"Beaucoup de choses ont changé depuis l’arrivée de Garitano. Maintenant, les joueurs jouent davantage entre eux et ne se contentent pas d’envoyer le ballon à Iñaki Williams en espérant qu’il prenne les défenseurs adverses de vitesse. Le jeu est davantage collectif, même si le schéma d’attaque sur les ailes se répète souvent avec Ander Capa (trois passes décisives en trois matchs). Les principaux défauts se trouvent au milieu de terrain, où le double pivot reste fragile depuis deux ans. Unai López a acquis la confiance de l’entraîneur à ce poste et on a senti une vraie différence avec ce joueur à ce poste sur les deux matchs qu’il a disputés. Mais il a également un manque d’endurance encore gênant, l’obligeant à quitter le terrain fatigué, comme on l’a vu face à la Real Sociedad."

Est-ce qu'on connaît un peu le TFC à Bilbao? Y a-t-il des joueurs que tu connais ?
"Ceux ayant le plus de mémoire se souviennent de la défaite lors du dernier match amical contre le TFC, en 2014, mais sinon les équipes françaises sont globalement méconnues ici. Les Girondins sont les plus connus, car les supporters ont des liens en commun. Il y a aussi les Marseillais, mais c’est davantage une rivalité liée aux deux rencontres en Europa League. À Bilbao, on se souvient de Pantxi Sirieix, car il est Basque et a disputé quelques rencontres avec l’Euskal Selekzioa."

Un pronostic pour ce match ?
"C’est difficile à dire sans savoir comment Casanova va prendre ce match. Mais du côté de l’Athletic, il sera sans doute l’occasion de laisser du temps de jeu à ceux qui n’ont en pas ou plus. Comme par exemple le latéral Cristian Ganea, ou l’attaquant Asier Villalibre, deux joueurs qui devaient être prêtés, mais qui resteront finalement dans l’équipe. Les jeunes joueurs promus dont nous avons parlé, ou encore l’expérimenté San José (qui a perdu sa place) pourraient également participer au match. Ce sera pour eux le moment de montrer ce qu’ils savent faire. Garitano ne fera pas forcément jouer ses éléments habituels, et ce n’est d’ailleurs pas le but de ce match amical."

Nos derniers articles