Une Dupraz-dépendance au TFC ?

Publié le 06 septembre 2017 à 14:00 par JB

Quel est le point commun entre Delort, Sanogo, Gradel et Imbula, les dernières recrues "stars" du TFC ? Tous ont loué le rôle majeur de Pascal Dupraz dans leur envie de jouer au Stadium. "Son discours a pesé dans mon choix" a expliqué Gradel. Même son de cloche chez Imbula : "Le discours humain de Dupraz m'a touché."

La méthode est toujours la même : le Savoyard plonge dans son carnet d'adresse et utilise les fonctions SMS et Appel de son téléphone pour discuter avec le joueur ciblé. Les conversations durent plusieurs semaines. Le bilan est positif : le TFC n'avait plus recruté de tels joueurs expérimentés depuis bien longtemps.

Cet été, Dupraz est à l'origine de toutes les arrivées, à l'exception de Steven Fortes, repéré au Havre en Ligue 2. Quelles sont les relations entre Dupraz et Arribagé, à la tête de la cellule de recrutement ? Devant les micros, le discours est plutôt lisse : "Il y a quatre personnes qui travaillent à la cellule de recrutement du TFC. Nous travaillons en parfaite collégialité" explique l'entraîneur toulousain.

Pourtant, courant août, Dupraz, qui attendait son fameux milieu de terrain, n'a pas hésité à mettre la pression sur le club en conférence de presse : "Je vois les jours s'égrainer et j'attends toujours des joueurs. Je ne vois rien venir. J'ai encore confiance, mais il est urgent de recruter. L'effectif est trop court et dangereusement trop jeune." C'est finalement lui qui a fait signer Imbula et aurait même pu prendre Khazri, mais le TFC n'a pas pu s'aligner sur l'offre de Rennes.

Dupraz, entraîneur... et directeur de la communication

Qui se souvient de la dernière conférence de presse d'Olivier Sadran ? C'était durant l'été 2016. Le président du TFC laisse Dupraz et son bras droit, Jean-François Soucasse, se frotter aux médias. Une communication qui convient parfaitement au président, qui ne goûte que très peu à cet exercice.

En caricaturant un tantinet, on pourrait dire que le PSG à Neymar, Monaco avait Mbappé, l'OL à Aulas et le Tèf... s'appuie sur Dupraz pour faire parler de lui. Pascal le sait bien, un jour, il quittera Toulouse et sait même déjà pourquoi : "Un jour, on s'engueulera avec le président. Il a beaucoup de caractère et moi aussi. Fatalement, un jour je vais le gonfler ou il me dira un truc que je ne vais pas digérer et ça va partir de là. Quand je lui ai dit ça, il m'a répondu que non, ça n'arrivera pas. Il n’aborde pas ce sujet comme moi."

Dupraz au bord du terrain, Dupraz au recrutement, Dupraz dans la presse. Le TFC avait besoin d'un tel homme pour dépoussiérer un club qui ne fait pas de vague. A court et à moyen terme, le risque est limité. Mais quel sera l'héritage laissé par Dupraz au futur entraîneur du Tèf ? Les relations sont-elles si bonnes que ça au sein des bureaux ? Un jour ou l'autre, Sadran devra reprendre la main. Et la cellule de recrutement sera attendue au tournant pour dénicher de nouveaux talents et prendre la suite de Lafont et Diop, qui ne vont pas rester bien longtemps, et de Gradel et Imbula, qui ne sont que prêtés.

Nos derniers articles