TFC 1-2 Lyon : J’y étais pour vous

30/10/201607:55

TFC 1-2 Lyon

Par Pierre Pambrun

Pour mettre toutes les chances de notre côté et vaincre le vice-champion de France, je porte t-shirt fétiche, pull et maillot TFC. Sur le pont, nous comprenons qu’il y aura plus de monde qu’estimé par Pascal Dupraz. Arrivé dans le stade sous un soleil d’été, Papi se rappelle avec nostalgie l’époque des matchs du dimanche après-midi. A l’Ouest, les West Eagles fêtent leur anniversaire avec une gigantesque bâche tombante… qui s’emmêle ! Mauvais présage ?

Les Violets attaquent tambour battant avec un bon centre de Trejo pour Durmaz qui remet de la tête à Braithwaite dont la tignasse envoie le cuir au-dessus de la cage toute proche. Le virage Taton y a cru : « Tou-lou-sains, Tou-lou-sains ! ». Peu après, Durmaz allume un pétard sur un coup franc qui termine dans le petit filet. Les dix premières minutes sont à sens unique : la supériorité est nettement toulousaine, Lyon ne voit pas le jour ! Malheureusement, au quart d’heure, Ghezzal se laisse tomber dans la surface et l’arbitre tombe dans le panneau. Lacazette transforme le penalty qui passe sous le bras de Lafont qui a plongé du bon côté. 0-1. Mon voisin me glisse à l’oreille : « ça c’est Aulas ! ». Effectivement, il y a matière à se poser des questions car après ce penalty douteux, tout est prétexte à siffler pour les Lyonnais qui tombent comme des mouches… Derrière moi, ça crie : « comédie, comédie ! ». Mais l’affront sera lavé rapidement. Braithwaite glane un bon coup franc, Trejo l’exécute et Jullien conclut de la tête. Égalisation méritée ! 1-1. Le public reprend confiance : « eh ils sont là les Toulousains… ! ». Tout comme Blin, auteur d’un excellent travail offensif gâché par Sylla qui se mélange les crayons à l’entrée de la surface. Un supporter s’exclame : « y’a pas à dire, on domine ! », malgré quelques incursions adverses toujours bien aidées par l’arbitre. Juste avant la pause, Moubandje écœure Lacazette par un parfait retour.

Mi-temps. J’entends au loin un inhabituel mais justifié « Trejo est impressionnant ! ». Effectivement, Choco fait son maximum. Papi, énervé par les décisions arbitrales et le théâtre lyonnais, réclame « vidéo et carton rouge pour simulation ! ».

Dès la reprise, les offensives violettes se succèdent mais ni Braithwaite ni Sylla ne les concrétisent. A cela s’ajoute une nouvelle injustice quand, sur un énième coup de pied arrêté de Trejo, Diop, crocheté par le défenseur, s’écroule dans la surface. Monsieur Millot ne dit rien. Comble de malchance, dans la foulée et sur un ballon perdu, Lyon contre attaque. Lacazette se joue de Jullien puis de Lafont avant de marquer son second but. 1-2. Après la remise en jeu, Braithwaite, vexé, s’échappe. Son garde du corps le retient alors qu’il file au but ! Le public réclame son expulsion. Que nenni ! Durmaz tire le coup franc sous la forme d’un cadeau au gardien. Le carton rouge arrive plus tard lorsque Rafael dégomme le tibia de ce même Durmaz et Toulouse repart de l’avant. Malheureusement, les centres et les contrôles ne sont pas propres.

Après l’heure de jeu, l’intensité baisse et l’on sent que le second but a éteint le Stadium qui critique : « il en fait trop Braithwaite », « on fait du tricot ! »… Alors que Lopes s’interpose par deux fois, les Indians remettent du carburant dans la machine : « allez Toulouse, allez le Téfécé ! ». Impatients, des supporters invectivent leurs troupes : « faites les galoper, ils sont un de moins ! » ou encore : « c’est trop latéral comme jeu ! ». Les visiteurs comprennent que le temps joue en leur faveur et en gagnent par tous les moyens. « Quelle honte ! »,  dit-on à côté de moi. Nos joueurs semblent résignés, leurs actions deviennent lentes et s’achèvent toujours mal, à l’image de cette reprise totalement dévissée par Blin. Les 3 remplaçants entrés en jeu n’apportent rien. Toivonen et Edouard se traînent comme des boulets, tandis que Somalia se disperse. Sur un aimable contact avec Ola, Lopes simule une blessure et obtient en retour les quolibets du virage. Dans les dernières minutes on espère encore avec la tête d’Edouard qui rase le poteau. Mais on craint aussi le troisième but quand Diop glisse et Ghezzal défie Lafont qui détourne au-dessus. Sous les encouragements, le Téfécé tente un ultime baroud d’honneur désordonné qui ne change rien au score.

L’inefficacité toulousaine et l’antijeu lyonnais résument cette rencontre et nous rappellent que dominer n’est pas gagner. Qu’à cela ne tienne, nous sommes fiers de l’état d’esprit de nos joueurs et attendons avec impatience leurs prochaines occasions de rebondir…

Lire aussi

29/10/2016 - Live : Le TFC s'incline contre Lyon (1-2)

29/10/2016 - Les chiffres à retenir de… TFC - Lyon (1-2)

29/10/2016 - Dupraz détruit l'arbitre de TFC - Lyon

Partager




Calendrier

Match précédent

Nancy 0-0 TFC

Classement

Le TFC est :
9ème

Prochain match

TFC - Lille
Dimanche 5 mars à 17h
BeIN Sports 1 / France Bleu Toulouse

Sondage

Quelle note pour ce match Nancy - TFC ?

  • 0/10
  • 1/10
  • 2/10
  • 3/10
  • 4/10
  • 5/10
  • 6/10
  • 7/10
  • 8/10
  • 9/10
  • 10/10