TFC 1-1 Lille : J’y étais pour vous

Publié le 07 mars 2017 à 09:42 par LesViolets

TFC 1-1 Lille

Par Pierre Pambrun

Au jeu des pronostics, tonton voit 3-1 pour Toulouse, beau-papa craint la défaite du LOSC et ma moitié valide un ticket avec le 2. De mon côté, je plaide pour le nul apportant la paix des ménages.

Avant le coup d’envoi, le kop propose un tifo avec PQ et confettis, le tout enflammé par un zeste de pyrotechnie. Les Indians sont en transe et mettent, au sens propre comme au figuré, le feu au virage.

La 1ère demi-heure affiche une équipe toulousaine assez sûre d’elle mais finalement peu dangereuse. Trejo, très en vue, termine mal ses actions, Delort subit un marquage intraitable et Braithwaite ne trouve pas l’inspiration à la fin de ses courses. Les Lillois, eux, ont fait travailler Lafont une paire de fois, sans difficulté. L’arbitre leur facilite d’ailleurs la tâche en cédant à leurs déséquilibres. Papy ironise : « heureusement, il n’y a pas de vent d’autan ». Mais après un temps faible toulousain, Bodi-sauveur tire un corner à la perfection et permet à Jullien, monté dans l’ascenseur, d’ouvrir le score ! 1-0. A partir de là, les minutes avant la pause sont violettes. Malheureusement, ni le Danois, auteur d’une nouvelle percée infructueuse, ni Jullien, de nouveau de la tête, ni Delort, auteur d’une papinade à côté, ne parviennent à doubler la marque.

Mi-temps. Christine analyse : « peut mieux faire, on pêche à la finition car on ne tire pas assez de loin ». Papy acquiesce et chambre : « l’entrée de Toivonen sera déterminante ». Me concernant, je flâne à la boutique, me satisfaisant du score.

Quelques minutes après la reprise, Moubandje se fait enrhumer et Lafont détourne du bout des doigts. Lille domine. De Préville simule, conspué. Le virage Taton entonne « Pas-cal Du-praz, là-là, là-là-là... », me remémorant le retour d’Angers. Delort, en position difficile n’y arrive pas. Au contraire de Bodiger, très en forme ce soir, applaudi par le public lors d’une délicieuse transversale avant que Trejo ne vendange. Côté kop, on habille De Préville pour le reste de l’hiver pendant que notre Argentin décoche un pétard non cadré. Nos adversaires tiennent le jeu, ce qui inquiète mon voisin : « on joue mal alors qu’ils alignent 5 attaquants ». Effectivement, ça chauffe devant nos buts : Jullien s’interpose 2 fois puis Alban, fusillé à bout portant, sauve les siens. Pas pour longtemps car à la 80ème notre défense craque et encaisse le but égalisateur ! 1-1. Le TFC peut se refaire quand Braithwaite bénéficie d’un penalty… qu’il rate d’une frappe trop molle. L’ambiance tombe progressivement au plus bas et, malgré des remplacements bien tardifs, on en reste là.

Le LOSC peut se frotter les mains d’avoir glané un point important pour son maintien. Le résultat semble logique, sans toutefois retirer une grosse pointe d’amertume aux supporters du TFC désireux de toucher du doigt un objectif plus glorieux.

Nos derniers articles