Sadran absent des réseaux sociaux, il explique pourquoi

Publié le 08 octobre 2017 à 18:52 par Rédac

De Jean-Michel Aulas à Pascal Dupraz, en passant par Jacques-Henri Eyraud, tous ont un compte Twitter.

Olivier Sadran, lui, n’est pas un adepte des réseaux sociaux. Lors de sa conférence pour La Tribune Toulouse, le président toulousain s’est exprimé à ce sujet : "Cette évolution exceptionnelle de l’information n’est pas expliquée, notamment aux enfants. On est également en train de construire des entreprises qui manquent d’éthique, notamment dans la santé et l’intelligence artificielle. On a besoin de mettre des garde-fous.
Je ne suis pas contre cette évolution, qui est extraordinaire et qui change déjà nos comportements. Je suis juste effrayé, car j’ai le sentiment que la grande majorité de la population subit des influences majeures grâce à ces outils et sans en avoir conscience.
Les quatre ou cinq entreprises majeures dans l’informatique sont tellement puissantes… Ce n’est pas assez contrôlé. Donc, voilà, je ne suis pas sur Facebook, ni ailleurs. De temps en temps, je suis bien obligé d’y aller, via le compte de mes enfants qui sont ouverts, mais c’est un cauchemar. Tous les 15 jours, Facebook m’envoie un email en me disant que j’ai plein d’amis et qu’il faut que je vienne. Mais je ne cède pas, je n’ai pas ouvert de compte et je n’en ouvrirai pas.
La collecte de données m’effraie un peu. Je laisse mes équipes développer les supports digitaux. Et moi, je vais continuer d’expliquer à mes enfants qu’il faut continuer à les utiliser, mais qu’il faut aussi avoir raison garder."

Nos derniers articles