Nice 3-0 TFC : Cassééééééé !

Publié le 06 décembre 2016 à 09:47 par LesViolets

Nice 3-0 TFC

Par Pierre Pambrun

Avant de se déplacer chez le leader, les pronostics vont bon train. Cazarre argumente le nul, Dupraz coche le 2 et moi je dis banco pour une victoire du Téf’…

Les vingt premières minutes sont équilibrées et laissent présager du positif. Les deux équipes se partagent les rôles : Nice prend l’initiative du jeu et Toulouse se charge des frappes… toutes à côté ! A l’heure qu’il est, Somalia doit se mordre les doigts d’avoir trop croisé son shoot, en angle fermé face à Cardinale. Car peu après, les Aiglons ouvrent la marque par Pléa bien lancé à la limite du hors jeu, bluffant notre défense et Lafont, entre les jambes ! 1-0. Trois minutes plus tard : belote et rebelote. Nouvelle balle en profondeur, Belhanda dépasse Michelin et lobe Lafont, beaucoup trop avancé. 2-0 ! Je me dis que le match est plié. Et il l’est ! Pour la gloire, le TFC tente un jeu à une touche de balle puis une attaque désordonnée. L’ensemble lent et téléphoné n’inquiète pas les locaux qui font tourner en attendant la pause.

Mi-temps. « King » explique à la TV : « on savait à quoi s’attendre ». Papi, lui, met en cause certains joueurs : « Toivonen, il sert à quoi ? Dupraz n’a qu’à faire entrer Sirieix !  Et Lafont, il faisait quoi aux 16 mètres ?! ». Il le dit tout bas mais Trejo lui manque…

Le quart d’heure suivant la reprise ne voit qu’une suite d’opportunités niçoises. Puis, Edouard, fraîchement rentré, tente une reprise de volée du tibia. Hors cadre. La crucifixion vient à la 65ème par Seri qui conclue une magnifique circulation orchestrée par Belhanda. 3-0 ! 5 minutes après, on croit assister au premier tir cadré toulousain par Sylla mais un défenseur détourne en corner… qui ne donne rien. La rencontre touche à sa fin sans que nos Pitchouns ne se montrent réellement dangereux. Le public s’éclate… le ballon aussi (crevé !). Lafont termine son calvaire en se faisant allumer par Donis et Michelin en envoyant un drop dans la tribune des Ultras.

Le commentateur analyse : « Toulouse a montré sa difficulté à avoir un jeu cohérent ». Braithwaite avoue en toute logique : « Nice, ils sont meilleurs que nous ». Effectivement, les Azuréens ont démontré ce dimanche soir une supériorité incontestable et incontestée !

(photos : OGCN)

Nos derniers articles