Mercato, formation : interview de Soucasse

Publié le 03 août 2017 à 13:04 par Rédac

Lors de sa conférence de presse de rentrée, Jean-François Soucasse, le vice-président du TFC, a répondu aux questions des journalistes concernant le mercato et le centre de formation. Interview.

Pascal Dupraz réclame de nouvelles arrivées. Allez-vous passer à l'action ?
Jean-François Soucasse : "Soyez sûrs d'une chose : nous sommes particulièrement alignés entre les ambitions de Pascal (Dupraz) et la volonté du club de les accompagner. Son constat est partagé de manière unanime en interne. Ce groupe jeune doit être amélioré, et mérite à ses côtés de l'expérience et de la concurrence. L'ambition serait d'ajouter deux à trois joueurs encore d’ici à la fin du mois d'août.
Je tiens à signaler que nous avions anticipé ce mercato d'été avec les arrivées d'Andy Delort et de Corentin Jean en janvier. Nous avons la capacité financière d'être actifs sur le marché des transferts. On y travaille d'arrache-pied jusqu'à tard le soir tous les jours."

Parlez-nous de votre changement de stratégie sur le marché des transferts...
"Au cours des deux dernières saisons, nous avons fait des erreurs et en avons tiré des enseignements. Nos recrutements, comme ceux d'Andy Delort et de Corentin Jean, ont été rationalisés. Le transfert de Delort montre que nous avons une démarche ambitieuse parce que nous sommes sur des montants de transferts significatifs.
Nous avons peut-être subi une crise d'identité il y a quelques saisons. Aujourd'hui, notre ambition est de conserver nos meilleurs joueurs et de se renforcer avec d'autres joueurs qui doivent arriver."

Avez-vous peur du fossé qui se creuse entre le TFC et les équipes capables d'aligner des dizaines de millions d'euros ?
"Si nous faisons une analyse du marché des transferts, nous vivons une révolution avec une croissance exponentielle des clubs anglais, chinois et top européens. Aujourd'hui, le TFC est armé pour répondre aux nouvelles opportunités. Notre objectif n'est pas de former pour vendre. Nous souhaitons que les jeunes formés sur l'île du Ramier grandissent chez nous, qu'ils vivent une aventure ici. Nouvelle illustration, nous avons renforcé notre centre de formation avec la nomination d'un nouveau directeur technique (ndlr : Denis Zanko) ainsi qu'un renforcement de la cellule recrutement (ndlr : Jean-Joël Perrier-Doumbé)."

Sur le marché des jeunes, la concurrence est également très forte...
"Ce qu'on garantit aux joueurs formés au TFC, c'est leur capacité à évoluer en Ligue 1. C'est un gage de réussite apprécié par les parents. N'oublions pas que le club peut se targuer d'avoir obtenu 100% de réussite au baccalauréat. Un joueur arrivé à 6, 7, 8, 9 ans connaît nos valeurs. Elles sont les mêmes en U7 que chez les pros. Si nos jeunes embrassent le logo du club, c'est parce qu'ils l'aiment vraiment. Meilleurs nous serons chez les jeunes, plus cohérent sera notre projet, plus importante sera notre réussite."

Les Lafont, Diop, Blin, Amian vont-ils rester au TFC cette saison ?
"Pour éviter des lendemains qui déchantent, nous avons des armes et une stratégie : le centre de formation en est une. Ici, on fait confiance aux jeunes. Nous avons un des dix meilleurs pôles de formation d'Europe. Issa Diop, Alban Lafont, Clément Michelin et Kelvin Amian Adou en sont les symboles.
On ne forme pas pour une plus-value. Notre mission, c'est que nos garçons se comportent bien, qu'ils aient le bac, et grandissent avec nous. Qu'ils se nourrissent de notre identité. Et le moment venu, quand les opportunités se présenteront et quand le Tef ne pourra plus répondre à leurs attentes, alors on se posera la question d'un départ. Cela nous assure la pérennité de notre stratégie. Pour cette année, les choses sont très simples de notre côté : nos jeunes ont envie de s'inscrire dans le projet de leur club formateur. Ils veulent vivre une belle aventure et défendront tous nos couleurs cette saison."

Nos derniers articles