La chronique de François Laforge

18/11/201416:30

François Laforge, grand passioné de sport, a pratiqué le football pendant plus de 20 ans. Il a collaboré à la réalisation de nombreux ouvrages sportifs. Il est l'auteur, depuis 1995, du Guide français et international du football (editions De Vecchi).

Amoureux et supporter du TFC, il nous fait l'honneur d'être chroniqueur pour LesViolets.Com depuis 2008. Régulièrement, il donnera son avis sur l'actualité du club, sur ses tensions, ses remous mais aussi ses joies et ses moments forts. Voici sa nouvelle chronique...

De l'audace, encore de l'audace, et toujours de l'audace
« Et la patrie sera sauvée ! »
Au point où nous en étions il y a peu, après l’ « hebdomas horribilis » nous ayant vu nous incliner contre nos meilleurs ennemis girondins deux fois consécutivement, battre le rappel des Grands Hommes, tel Danton, l'auteur de la citation ci- dessus, voire même, mais en mieux, Sirieix, l'homme clé, celui qui remet le chien sur la cabane quand la « patrie » est en danger, avait du sens.
Beaucoup.

Bon, ceci dit, on souhaite quand même pour Pantxi que l'histoire se finisse un peu mieux que pour l'ami Georges-Jacques (Eh oui, drôle de prénom que celui du révolutionnaire,non ? On jurerait à coup sûr qu’il s’agit de celui d'un footballeur africain,non ? Oups ! Désolé ! Willy Sagnol, sors immédiatement de ce corps !).

Que la tête du vaillant basque ne roule point sous l’échafaud bien sûr et qu’il soit ici remercié d’avoir pris ses responsabilités alors que le bateau tanguait dangereusement.
« As usual » comme on se plait à dire outre-manche.

Non, si on en vient à parler d’audace et d’appeler à la rescousse le complice de Robespierre et sa fameuse citation, c’est plutôt en réaction aux propos présidentiels durant la mini « non-crise » ayant agité les rangs violets.
Bien que l’on s’en défende à tous niveaux de la hiérarchie téféciste (mais comme nous connaissons quand même un peu la chanson depuis le temps qu’on la fredonne, nous n’y croyons guère, voire pas du tout) nous sommes prêts à parier que cela a quand même dû secouer un peu dans les couloirs du Stadium ces derniers temps.
« Et c’est pas fini…. » serait-on tenté d’ajouter comme dans une pub pour opérateur de téléphonie mobile.
C’est bien entendu de bonne guerre d’afficher un air confiant et sûr de son fait….quand les choses vous échappent.

On y croit presque autant que lorsque l’on entend dire qu’un entraîneur a toute la confiance de son Président…..
Tout le monde sait alors pertinemment que le couperet de la guillotine est proche.
Mais bon, c’est la rhétorique du football et nous y sommes rompus.

Non, ce qui a tendance à vraiment nous agacer, et de plus en plus au fil du temps, c’est ce discours tendant à dire. « Oui, bon d’accord, c’est pas joli-joli ce que nous proposons, mais c’est encore plus moche chez les autres ».
À cela, on voudrait rétorquer que, si c’est encore le cas et c’est tant mieux, le fait est que le nombre d’ailleurs « où c’est encore moins jobard que chez nous » a quand même tendance à fortement diminuer.
Et que ce n’est pas gagné d’avance, ni gravé dans le marbre, qu’il en restera plus de 3 quand poindra le joli mois de mai.
Et là……

Alors c’est vrai, on peut se féliciter et remercier très sincèrement le Président de ne pas avoir conduit notre Club dans la triste situation du club Valenciennois ou bien encore dans celle de son voisin nordiste Lensois.
Et il se plaît d’ailleurs à bien nous le marteler dès qu'un stylo ou un micro lui est tendu et tout particulièrement dès que les choses se compliquent quelque peu.
De peur, sans doute, qu’on ne l’oublie.

Mais on aimerait, pour être tout à fait honnête, évoquer avec lui également, les réussites, tant sportives que populaires, d’autres équipes de Ligue 1 aux moyens semblables à ceux de notre club de cœur : Nantes pour son jeu attractif par exemple, le voisin Montpellier pour son palmarès récent, Rennes ou Guingamp pour leurs visites régulières et printanières au Stade de France…etc…etc…..
La différence ? Sans doute cette pointe d’audace qui nous fait si souvent défaut.
Et qui toujours, toujours, appelle la chance et la réussite.

François Laforge
Toulouse, le 17/11/2014

Lire aussi

11/10/2014 - La chronique de François Laforge

Partager




Calendrier

Match précédent

Dijon 0-0 TFC

Classement

Le TFC termine :
13ème

Prochain match

La saison prochaine...

Sondage

Loïs Diony, une bonne idée pour le TFC ?

  • Oui, il faut absolument le recruter
  • Oui, mais il est trop cher...
  • Non, on peut trouver meilleur et moins cher
  • Ne se prononce pas.