La chronique de François Laforge

Publié le 16 octobre 2014 à 09:46 par LesViolets

François Laforge, grand passioné de sport, a pratiqué le football pendant plus de 20 ans. Il a collaboré à la réalisation de nombreux ouvrages sportifs. Il est l'auteur, depuis 1995, du Guide français et international du football (editions De Vecchi).

Amoureux et supporter du TFC, il nous fait l'honneur d'être chroniqueur pour LesViolets.Com depuis 2008. Régulièrement, il donnera son avis sur l'actualité du club, sur ses tensions, ses remous mais aussi ses joies et ses moments forts. Voici sa nouvelle chronique...

LETTRE A UN AMI.
Mon cher Ami,

Cela fait bien longtemps, bien trop longtemps, que je n'ai pris la peine de te donner des nouvelles de notre passion commune, des soubresauts, petites histoires, gros exploits et méga- déconvenues qui continuent encore et toujours de façonner l'histoire de notre cher Toulouse Football Club.

Donc, mon cher « confrère supporter », depuis que tu « vis » loin de nous, il s'est passé bien des choses tu sais :

Des qui t'auraient fait plaisir, rendu heureux, d'autres qui t'auraient, tout comme nous, bien souvent « agacé ».

Par quoi commencer ?

Allez, commençons par le carnet rose, l'actualité heureuse, tu vas à peine en revenir, on a fêté ici même cette semaine l'anniversaire de Pantxi.

Oui, tu as bien lu, « la Pantxe », 34 ans dont plus de 10 à défendre, crinière au vent, nos belles couleurs violettes.

Des buts qui resteront mémorables tel celui contre VA, t’en souviens tu ? Qui nous a maintenu la tête hors de l'eau alors que le bateau menaçait d'être envoyé par le fond un soir de mai où se jouait l'avenir du club.

Ou bien encore un autre « Zidanesque », un triste soir de victoire à Belgrade où le Basque avait poussé la coquetterie jusqu'à inscrire un doublé pour une victoire au goût amer.

À propos de Belgrade tiens, nous comptons désormais dans notre effectif, pour notre plus grand bénéfice, quatre joueurs serbes qui font notre bonheur, quatre gaillards bien intégrés ici, comme un joli clin d’œil pour conjurer le sort, atténuer les trop tristes souvenirs ramenés de Serbie un sombre soir de septembre.

Nous avons également une pépite, un nouveau joyau en attaque, je suis sûr que tu adorerais : il marque but sur but, attaquant de poche au somptueux toucher de balle, venu tout droit du Futsal.Tout un club, toute une ville attendent fébrilement qu'il revête prochainement une tunique bleue frappée d'un coq.
Cela ne saurait tarder et le Tèf alimentera alors, comme bien souvent dans l'histoire ce que d'aucuns ont tendance à trop vite oublier, l'équipe nationale.

Bon, niveau ambition du club, comment dire ? Je ne te cache pas que c'est toujours très « sage » : le maintien sans grosses frayeurs et nous prions chaque année pour qu'un parcours dans l'une ou l'autre des coupes nationales fasse monter l'adrénaline.

Las.... Rien n'a vraiment changé non plus, il y a toujours un redoutable club de CFA2 ou de National pour nous barrer la route du Stade de France.....
Enfin, on ne désespère pas, et chaque année on y croit.
Sinon il y a belle lurette que nous ne serions plus supporters du Tèf, tu sais cela mieux que quiconque.

Au niveau du Jeu, cela va mieux, ça joue, ça s'amuse, on prend des buts mais on en marque.
De très jolis d'ailleurs comme celui inscrit à Saint-Etienne pas plus tard que la semaine passée.

J'ignore si, d’où tu nous regardes, tu as pu apprécier ce bijou de but collectif, cet enchaînement de passes pour finir par LA passe décisive pour WBY ( la pépite dont je te parlais plus haut) qui s'en va crucifier en son chaudron le gardien vert : Somptueux !

Le même but marqué 350 kilomètres un peu plus au Sud et un peu plus à l’Est de la Ville Rose par des « Blaugranas » aurait fait mille fois le tour du monde cathodique.

Les petits hommes en violet font certes moins de buzz, comme on dit maintenant, que les « magiques » catalans, mais est-ce si grave finalement ?

Nous, c’est-à-dire les fidèles de l'Île du Ramier et Toi, nous nous en moquons un peu, c'est comme cela qu'on l'aime notre Téfécé, pour son relatif anonymat, ses coups d'éclats et aussi ses flops.

On ne nous refera pas.

Et c'est sans doute parfois dommage, mais voilà…..

« C'est la VIE » comme on dit !

Cela fait bien longtemps, bien trop longtemps, mon cher Ami, que nous n'avons plus la chance de croiser ton doux sourire dans le virage qui porte désormais ton nom.

Cinq ans que ton absence, cruelle, nous est rappelée à chaque match dans le « petit Wembley » , par les chants de tes fidèles potes.

Cinq longues années, qu'à chaque fois que ce bel hommage t'est rendu, que s'élève dans le virage ce chant poignant, des frissons parcourent notre bel écrin, l'émotion y est alors palpable et intense parmi les malheureusement toujours aussi peu nombreux spectateurs/supporters.

Passent les saisons, les joueurs, les matchs, les défaites et les victoires, le temps n’efface pas tout et surtout pas Toi.

Sûr, BRICE, on ne t'oubliera jamais.

François Laforge
Toulouse, le 11/10/2014

Nos derniers articles
12 commentaires
burgerking - 15 Oct. à 00h47

Je ne contribue pas souvent aux commentaires de ce site, mais je ne peux qu'apprécier ces belles paroles. On t'oubliera jamais.

fab3131 - 13 Oct. à 23h29

pas grand chose a rajouter ou une alors,un merci aux supporter de st Étienne pour leur banderole pour Brice,personne en parle et c'est bien dommage...

rickins - 13 Oct. à 17h08

Bravo pour ce bel hommage. Je suis fier d'être abonné dans ce virage et surtout fier qu'il porte son nom.

rincevent - 13 Oct. à 15h08

Bravo et merci M. Laforge pour ce magnifique texte. Beaucoup d'émotion et de frissons en le lisant. Et merci à tous ceux qui ont toujours une pensée pour Brice!

lolfe75 - 13 Oct. à 08h36

Tout simplement superbe.
La mort de Brice m'a fichu une sacrée claque. Et dire que c'était il y a déjà 5 ans. Dur.

maudat - 12 Oct. à 21h37

Très beau texte! Merci Francois, merci aux Indians et aux Green angels pour leur bel hommage dimanche dernier.
Le foot francais ne t'oublie pas Brice

WILSON - 12 Oct. à 11h34

Chapeau bas Monsieur LAFORGE. Si WBY est une pépite sur le terrain, vous l'êtes dans les chroniques. Quel régal !

moreau1 - 11 Oct. à 22h04

Tout est dit et bien dit.
Bravo.

jr31 - 11 Oct. à 19h46

Ce résumé très juste de notre club TFC ne sert aucunement à Brice , car son âme est toujours présente dans le Stadium ... D'ailleurs Bravo aux Indians de rendre hommage à Brice à chaque match !

akaion - 11 Oct. à 18h06

Bravo pour la plume, pensées à Brice.

opaladu - 11 Oct. à 17h19

Sûr, BRICE, on ne t'oubliera jamais.

chris06 - 11 Oct. à 14h37

Très beau , juste ..... merci !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter cet article et bénéficiez de nombreux autres services