La chronique de François Laforge

05/06/201317:39

François Laforge, grand passioné de sport, a pratiqué le football pendant plus de 20 ans. Il a collaboré à la réalisation de nombreux ouvrages sportifs. Il est l'auteur, depuis 1995, du Guide français et international du football (editions De Vecchi).

Amoureux et supporter du TFC, il nous fait l'honneur d'être chroniqueur pour AllezTFC.Com depuis 2008. Régulièrement, il donnera son avis sur l'actualité du club, sur ses tensions, ses remous mais aussi ses joies et ses moments forts. Pour cette dernière chronique de la saison, François Laforge nous parle d'Olivier Sadran, qui donnera une conférence de presse ce jeudi...

MOI, PRÉSIDENT.......

« L'exercice est toujours très attendu.

Il trace les contours de la saison à venir en n'oubliant pas de tirer le bilan de celle achevée. L'homme qui s'y plie est intelligent, vif et séducteur. Et peu bavard à travers les médias, il faut bien le reconnaître.

Aussi, lorsqu’Olivier Sadran, président de notre club préféré va, en cette fin de semaine, s'adresser au « peuple téféciste », nous serons alors nombreux à écouter très attentivement le message distillé.

En habile communicant qu'il se doit d'être, les grandes lignes ont déjà fuité à travers une interview au quotidien régional.

A savoir : quelques statistiques brandies en étendard (nombre de buts, possession), peu parlantes au demeurant quand on sait qu'on peut faire dire tout et le contraire de tout à ces satanés chiffres, tendant à prouver que la saison est très réussie, les objectifs atteints.

Autre message habilement envoyé, l’entraîneur, que le F.C .Lourdes nous envie tant sa propension à faire des "miracles" chaque saison est immense (sic), est bel et bien adoubé et conforté.

En parlant de miracle, tiens, on eût aimé, à simple titre d'exemple, que l'élimination cette saison en Coupe de France contre le futur champion, ne fût pas actée avant que l'arbitre de ce 16ème de finale ne donne le coup d'envoi de ce triste match, et que précisément, on essaie de le faire ce « miracle »... Faute de quoi, une composition d'équipe fantaisiste face à des Parisiens dont on ne jurerait quand même pas qu'il s'agissait là pour eux du match de leur saison, marquait les tristes limites de l'ambition à la toulousaine.

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes au Téfécé, si l'on en croit le discours officiel, s'il n'y avait pas ces éternels grincheux, abstentionnistes du Stadium, supporters météo-sensibles qui dès les premiers frimas (corrélés ne l'oubliant pas trop vite quand même à l'automnale dégringolade au classement de nos Violets et au retour au néant dans le jeu) restent bien tranquillement chez eux plutôt que de venir « supporter » une équipe déjà plus trop concernée après le démarrage en fanfare habituel.

Ces inconscients, si l'on en croit les funestes pythies présidentielles, risquent à terme de mettre en péril les grands équilibres financiers du club et, la menace est à peine voilé, mettre également à mal l'implication présidentielle.

Dont acte.

Les absents ont paraît-il toujours tort.

Mais ne pas se poser la question du pourquoi ? Du comment ? De leur absence pourrait bien à terme faire que les torts soient largement partagés entre le club et ses aficionados boudeurs, si un jour il arrivait malheur.

Ne nous y trompons pas, le fan de Football toulousain et votre serviteur en premier lieu savent ce qu'ils doivent à l'homme qui eût le courage de se pencher sur les ruines du Toulouse Football Club en 2001.

Lui sont reconnaissant d'avoir pérennisé notre club de cœur dans l'élite du football français.

Mais on aimerait aussi l'entendre utiliser l'anaphore qu'un autre (futur) président fit sienne il y a un peu plus d'un an de cette façon :

Moi ; Président, je veux que dans le sérieux, les ambitions, tant dans les résultats que dans le jeu, existent vraiment,

Moi, Président, je veux que mon équipe fasse vibrer celles et ceux qui l'aiment,

Moi, Président, je veux que l'on n'attende pas les 3 derniers matchs de la saison pour libérer les joueurs de leur carcan,

Moi, Président, je veux qu'au-delà du résultat sec, les spectateurs quittent le Stadium avec l'impression d'avoir assisté à un vrai spectacle,

Moi, Président mon ambition est plus élevée que de compiler les saisons de Ligue 1, bien calé dans le ventre mou du championnat,

MOI, PRÉSIDENT, JE VEUX QUE VIVE CE TÉFÉCÉ ! »

François Laforge
Toulouse, le 04/05/2013

Partager




Calendrier

Match précédent

PSG 0-0 TFC

Classement

Le TFC est :
8ème

Prochain match

Nancy - TFC
Samedi 25 février à 20h
BeIN Sports Max 6 / France Bleu Toulouse

Sondage

Qui à la place d'Issa Diop contre Nancy ?

  • Yrondu Musavu-King
  • Steeve Yago
  • François Moubandje
  • Ne se prononce pas.