Jeu Dur(ex) : "Sans rancune (ou presque)"

07/09/201516:21

Les plus habitués à Twitter le connaissent forcément, les autres vont l'adorer : Pantxi Durex fait le buzz sur ce réseau social. Ce compte humoristique s'inspire de notre éternel Pantxi Sirieix. Et voici sa treizième chronique :

"De Millau à Vitoria-Gasteiz, j’ai pu suivre de très près l’évolution de nos Violets pendant leur préparation. Après une entrée en matière en dents de scie, il est temps de faire mon introspection et de déballer sur papier les quelques craintes et espérances qui agitent mon esprit téféciste en ce début de saison.

Tout d’abord, nous avons eu droit à un TFC-Sainté où on a vu du jeu à la Domi : 4-3-2-1 des familles, un axe Didot-Trejo qui vend du rêve, un Ben Yedder triste en neuf et demi et une défense ayant plus de sautes d’humeur qu’un ado boutonneux. Et ensuite ? La même chose, jusqu’à cette défaite face à Rennes précédée d’un match nul sympa, mais frustrant face à l’équipe B de Monaco. Quatre points en quatre matchs, des certitudes dans le jeu contrebalancées par des points d’interrogation plus gros que la toufasse capillaire de Pantxi : pourquoi le club n’a pas recruté un défenseur central confirmé en Ligue 1 ? Quid de Goicoechea, qui a enchaîné les miracles à Arouca et les numéros de cirque à la Roma ? Sans parler des larmes de crocodile de Wissam. La situation du Téf semble difficile à analyser de prime abord. De prime abord seulement !

Sportivement parlant, Arribagé semble savoir où il veut diriger sa barque. S’appuyant sur les qualités de ses créateurs et distributeurs que sont la Pulga Trejo et le lutin Didot, il articule un bloc solide au milieu afin de renforcer une défense encore poreuse : Akpa le capitaine bagarreur et Doumbia le colosse qui percute autant sur le terrain que volant en main. Avec le génial Ben Yedder et le bouffeur d’espaces Braithwaite, nous voilà avec une équipe cohérente et assez plaisante ! Si peu de temps après sa prise de fonctions, Coach Domi a donc réussi ce tour de force de nous faire aimer à nouveau l’équipe violette. J’entends déjà les médisants me rappeler le dernier match contre les catcheurs de la banlieue de Nantes… Certains criaient déjà à la Ligue 2. À ceux-là, je leur demande d’ouvrir les yeux : nous revenons des portes de l’enfer du foot français ! Arribagé a construit un édifice sportif qui tient la route avec le terrain vague troué légué par Casanova et un architecte absent qui avoue en interview que le Téf n’est qu’un plaisir dominical. Bonne chance pour passionner le public après une décla pareille, lui qui se plaint du « manque d’engouement » toulousain pour le TFC.

Vous voyez où je veux en venir. Lors de la nomination de Coach Domi, je disais que cette décision pouvait être celle d’un renouveau et d’un virage à 180 degrés dans l’existence du club sous l’ère Sadran. Quelques mois plus tard, le mercato a fini de faire taire cet espoir naissant dans mes entrailles. Le staff technique fait ce qu’il peut avec l’effectif qu’il a, le Président a fait perdre un an au club en refusant d’entamer une refonte du projet sportif, les dirigeants jusqu’à Mister Soucasse himself préfèrent censurer les supporters les plus fidèles et continuer de mettre des bâtons dans les roues de votre site préféré… Plus que jamais, on sent une certaine incompétence dans les instances dirigeantes du TFC, un truc qui ne tourne pas rond. Une chape de plomb que le club tente d’installer comme pour masquer sa propre médiocrité et ses faiblesses latentes. Peut-être comprendront-ils un jour que ce n’est pas en luttant contre des supporters qui s’interrogent que l’on fait progresser une entité sportive.

En attendant, nous ne pouvons qu’espérer que Dominique continue son bon travail sur le banc toulousain, un travail qui serait plus qu’appréciable s’il nous donnait un maintien sympa et du jeu agréable comme il le fait actuellement. Mais pour voir plus loin, il va falloir que le sommet de la pyramide se remette grandement en question. Difficile à envisager quand ce sommet pense davantage à censurer qu’à construire avec intellect. Allez Madame la Secrétaire de Première Ligue ! Sans rancune (ou presque)."

Pantxi Durex

Partager




Calendrier

Match précédent

TFC 0-0 Rennes

Classement

Le TFC est :
12ème

Prochain match

Montpellier - TFC
Dimanche 2 avril à 17h
BeIN Sports MAX 5 / France Bleu Toulouse

Sondage

François Moubandje doit-il rester au TFC la saison prochaine ?

  • Oui, il est indispensable
  • Non, on peut le vendre cet été
  • Ne se prononce pas.