Jeu Dur(ex) : "Balancez-nous de l’émotion !"

Publié le 07 novembre 2014 à 20:27 par LesViolets

C'est une nouveauté cette saison sur LesViolets.Com, Pantxi Durex a rejoint notre équipe de chroniqueurs. Les plus habitués à Twitter le connaissent forcément, les autres vont l'adorer : Pantxi Durex fait le buzz sur ce réseau social depuis quelques mois. Ce compte humoristique s'inspire de notre éternel Pantxi Sirieix. Et voici sa sixième chronique :

"Période compliquée pour nos Toulousains. Des défaites, une défense en carton, une attaque en mal d’inspiration… et surtout un désamour chronique des supporters. Tandis que certains joueurs se plaignent du support limité des fanas de la croix occitane, à qui revient la faute ? À nous ou bien… au club ?

Etienne Didot, notre breton préféré, a effectué un joli petit tacle à l’encontre du public toulousain. « L’autre jour, j’ai été un peu choqué par le peu d’ambiance qu’il y a eu lors de la réception de Paris ! » Une déclaration couillue quand on évolue dans un club où beaucoup de supporters ont un regard très acide sur la situation actuelle. Il n’a pourtant pas tout à fait tort. Le Stadium, ce sont quelques chants des Indians et autres groupes de supporters, des applaudissements et… c’est tout. À part ça, une poignée de râleurs et de siffleurs intempestifs, des affluences en baisse, une passion qui semble diminuer chez le grand public. Bref, une situation assez peu engageante pour les joueurs.

Mais ceci n’est qu’un constat et ce sont les causes qui ont une importance ! Comment avons-nous pu en arriver là ? De plus de 20 000 spectateurs de moyenne annuelle en 2008, on est passé à des chiffres ridicules ces dernières saisons. Immédiatement, mettons à la poubelle le fameux manque de passion toulousain envers le football. « Toulouse, ville de rugby » est la plus grande connerie jamais sortie sur les bords de la Garonne ! La passion footballistique est magnifiquement présente chez nous, je suis bien placé pour le savoir après avoir été sur la pelouse un soir de titre de champion de D2 et après avoir assisté à un TFC-Liverpool plein d’émotion. Un manque d’argent ? Non plus, pour la simple et bonne raison que quand les spectacles sont bons, les gens y vont et une crise financière ne peut raisonnablement pas expliquer une telle baisse des affluences.

Alors quoi ? Que manque-t-il au TFC pour retrouver la ferveur des supporters ? La réponse est simple : de l’émotion. De la vie. Étrangement ou non, tout a fortement décliné à partir du moment où Casa proposait son 4-1-4-1 plus chiant encore qu’une partie amateur de curling. Enfin, après le miracle Gignac évidemment. Et même si aujourd’hui le 3-5-2 permet un peu plus d’excitation (avec beaucoup trop de plantades stratosphériques en défense), nous ne vivons jamais rien d’emballant ! Aucun parcours en Coupe… enfin un seul qui se termine lamentablement face à Guingamp. Des places dans le ventre mou… enfin, dans la première moitié certes ! Mais le gras de bedaine, c’est le même en haut ou en bas du bide hein. Bref, que dalle ! Nada ! Des matchs avec une victoire, une défaite, deux victoires, une série de quatre matchs sans gagner, etc.

Le TFC, c’est Plus Belle La Vie. Le scénario se répète et n’emballe plus personne. Comment alors jeter la pierre sur un public qui voit la même chose depuis des années et des années ? Les vrais fans sont toujours là, eux. Y’a qu’à voir le dévouement des Indians et des autres groupes, qui méritent un respect infini. Mais si le club veut voir à nouveau un vrai engouement, il faut faire quelque chose de grand. Une Coupe en serait le meilleur exemple, juste histoire de dépoussiérer notre armoire à trophée qui est aussi reluisante que le PIB du Bangladesh. Parce les Toulousains répondent toujours présents quand les Violets font quelque chose d’extraordinaire !

Au final, quand j’entends Etienne Didot, un de nos gars les plus fidèles, se plaindre du support des fans, j’ai envie de lui répondre qu’il ne tient qu’à lui et ses lieutenants de se bouger pour nous ramener un putain de trophée. Un exploit, une histoire, qu’on ait quelque chose à raconter à nos gosses et qui change de la régularité façon gras du bide de la L1 qu’on nous vend à volonté. Balancez-nous de l’émotion et de la sueur dans la gueule ! Et si vous pouviez éviter de perdre deux matchs consécutifs face aux bobos de la bande à Sagnol, ça nous arrangerait grandement."

Retrouvez Pantxi Durex sur Twitter en cliquant ici.

Nos derniers articles
10 commentaires
ilsontropayes - 07 Nov. à 08h58

Je le refais plus propre je me suis relu.
---------
Non mais ?!
ce genre d'interogation " A qui la faute"
La poule ? ou l'oeuf ? ça commence à bien faire.
Cette interrogation est récurrente.
Cette récurrence ressemble à une litanie.
Et donc on prie, on implore au lieu de trouver la maladie.
-------
Non mais ?!
iriez-vous voir un film creux.?
Iriez-vous à votre cinéma préféré quand vous savez qu'on vous sélectionne
des films creux. ?
Qui est responsable ? Le film ? Les acteurs ? Le responsable de la salle?
-------
Non mais ?
Iriez-vous voir un film plein d'émotion ?
Iriez-vous à votre cinéma préféré si le responsable vous présente des films que vous aimez ?
------------------
Qui est responsable de la hausse ou de la baisse de la fréquentation ?
---
Le responsable de la salle qui sélectionne les films ?
Le scénariste du film ?
Les acteurs du film ?
-------------
Voilà c'est le vrai ordre de la chose
qui nous préoccupe.
Premier Responsable SADRAN
Deuxième CASA
Troisieme LES ACTEURS
------------
Et n'oubliez pas dans votre jugement
qu'il y a certes l'Emotion mais doit s'ajouter
LA FIERTE .

ilsontropayes - 07 Nov. à 05h25

Non mais ?!
cve genre d'interogation " A qui la faute"
à la poule ou à l'oeuf ? ça commence à bien faire.
Cette interrogation est récurrente.
Cette récurrence ressemble à une litanie.
Et donc on prie au lieu de trouver la maladie.
-------
Non mais ?!
iriez-vous voir un film creux.?
Iriez-vous à votre cinéma préféré quand vous savez qu'on vous sélectionne
des films creux. ?
Qui est responsable le film les acteurs ou le sélectionneur
-------
Non mais
Iriez-vous voir un film plein d'émotion ?
Iriez-vous à votre cinéma préféré qui sélectionne des films que vous aimez ?
Qui est responsable de la qualité de l'histoire ?
Le sélectionneur qui a choisi le bon film ?
Le scénariste qui a fait son travail avec intelligence ?
Les acteurs qui ont su faire passer de l'émotion ?
Voilà c'est le vrai ordre de la chose
qui nous préoccupe.
Premier Responsable SADRAN
Deuxième CASA
Troisieme LES ACTEURS

supertfc - 06 Nov. à 23h24

excellent ! bravo ! j'en redemande... si drôle et si juste.

mike34 - 06 Nov. à 21h11

pas critique, chronique

mike34 - 06 Nov. à 21h11

Tout est dit dans cette très bonne critique.
Je pense que le vrai tournant du club sous l'ère Sadran a été la deuxième saison de Baup. OS était aux anges quand on a été qualifié pour la LDC mais la saison suivante lui a fait trop peur, et c'est ça qui a tout brisé. Faut se rappeler quand il est arrivé, il voulait développer le club comme Lyon. Résultat, aucun investisseur n'est venu, le club a failli tomber en L2 après l'Europe, Le Mans, Lens etc... qui avaient des ambitions se sont casser la gueule. Sadran préfère assurer mais ne se rend pas compte que quand on progresse pas, on recule. Et au rythme où on va, on va droit dans le mur.
On n'a jamais eu un public comme Lens ou l'ASSE mais le titre de L2, la troisième place en L1 ont suscité un sacré engouement quand même. Rappelez vous la place du Capitole.
Si un club ne vibre pas, il ne peut pas perdurer

beto31c - 06 Nov. à 14h25

excellent article ! c'est exactement ca.en france il n'a que quelques vrai publics de foot sainté,nantes,om,lens notaemment ,ailleurs il faut qu'il y ai quelque chose a voir ou des titres. a toulouse il n'y a plus rien depuis 1987 plus recemment on a eu.montbaerts le roi du beton et casa a repris le meme flambeau.au vu de la baisse des spectateurs (notaemment au niveau des loges ) et des critiques generales sans l'avouer sadran a demandé un autre jeu a casa et pour cela je pense qu'il faut des competences que casa n'a pas (homme travailleur et respectable par ailleurs) bien géré c'est indispensaqble mais cela ne suffit pas,ce n'est pas avec des comptes positifs que l'on attire du public ! guimgamp,sochaux,.. il y a plein de clubs qui on un budget comparable au notre et qui ont gagnés des coupes .RIEN DE RIEN a toulouse.sur 10 ans je prefere etre en ligue 2 trois ou quatre saison et gagner une coupe plutot que 10 saisons consecutives en ligue 1 calé en milieu de tableau et eliminé en coupe au 1er ou au 2eme tour..cette saison je ne me suis pas abonné et j'ai pris des billets pour le match de coupe contre bordeaux pour faire plaisir au fiston,nouvelle deception avec des joueurs qui n'ont pas fais le job. comment etre motivé pour venir au stadium apres tant de deceptions (je suis le club depuis 1981).le foot c'est le reve, une epopee a peu prés tout les 20 ans c'est indispensable ! au final l'equipe de mon fils U17 m'a donné la saison derniere plus de plaisir que le tef.SEULE UNE VICTOIRE EN COUPE PEUT RELANCER LA MACHINE !!!!!!!

opaladu - 06 Nov. à 13h25

Abonné au Téf depuis ... je suis abonné aussi à BeIn mais rien ne remplacera la présence au stadium, de voir tout ce qui se passe, l'ambiance....
Je me suis posé la question pour le renouvellement de l'abonnement mais non, je ne peux que m'abonner même mon fils et ma fille sont devenus supporters, le Rugby oui mais le Téf c'est autre chose, c'est mon amour pour ce club depuis des années.
Oui je veux que mon club de coeur gagne un trophée, je veux des émotions comme dans les années Marcico, Durand , ....
Triste de voir aujourd'hui que le club est devenu un club qcq sans ambition (Estimez vous heureux d'avoir un club en L1) Merci Sadran mais maintenant ce n'est pas suffisant il faut plus, il faut passer une étape, d'être dans les 5 premiers, un trophée, l'Europe pour créer une nouvelle dynamique qui portera le nom club plus haut et en même temps la ville comme il le fait si bien le Stade.

polo82 - 06 Nov. à 13h14

Quand on attendait le recrutement dun piston, jattendais un nom (Chantome, jallet, Rabiot...).
On a eu Doumbia. Il fait un bon debut de saison, certes, mais son nom ne dit rien a personne.
jamais un joueur pour faire rever, jamais un evenement pour faire le buz.
Quand on gagne a saint Étienne', cest Galtier quon interroge.
quand on se contente du nul contre evian, cest Duprat qui passe au micro.
Le tef niterresse personne mediatiquement et footbalistiquement.
Perso ca me fait tres mal mais je continue a le soutenir mon Téfécé.

ulysse31 - 06 Nov. à 12h56

Perso, je suis abonné à Canal et à Bein. Je peux donc voir tous les matches à la télé.
Je suis aussi abonné au Téf. Mais chaque début de saison, je me demande si je dois renouveler cet abonnement-là...
Et on n'est pas encore arrivé à l'éhéance, que je m'interroge déjà pour la saison prochaine.
Allez, les gars, faites-nous rêver, ***** !

moreau1 - 06 Nov. à 11h41

D'un groupe d'une dizaine qui étions des assidus au Stadium, je reste le seul à prendre ma carte d'abonné. Et la plupart des autres ne viennent jamais au Stadium et même ne suivent plus les résultats du TFC que de très loin : ce club les a trop déçus par son manque d'ambition et ses saisons toutes identiques et prévisibles.
Si on avait les vrais chiffres du nombre d'abonnés, du nombre d'entrées payantes (malgré des prix très bas même pas du niveau ProD2 de rugby), du nombre d'invitations distribuées et du nombre d'invités présents le constat serait bien pire et alarmant : notre équipe n'intéresse plus grand monde dans notre belle région. Bien sûr que le rugby y est roi et plusieurs de mes amis ex-abonnés du TFC sont maintenant encartés au ST ou suivent Colomiers ou Castres ou Montauban ou Albi selon leurs origines. Ce phénomène est identique à Bordeaux où le foot est largement dépassé en affluences par l'UBB.
Ce n'est pas en alignant des inconnus venus des pays de l'Est ou d'autres championnats exotiques qu'on va attirer du monde au Stadium. Surtout quand on voit leur niveau. Certes ils ne sont pas chers mais à force de faire des économies et de ne pas investir on en arrive à une équipe sans âme, sans leader, sans joueur cadre, avec un seul joueur (Ben Yedder) pouvant avoir une certaine valeur sur le marché des transferts.
On s'affaiblit de saison en saison, mais comme le phénomène est général en L1, on a l'impression de se maintenir à un niveau égal : il n'en est rien, très peu (aucun ?) de joueurs actuels auraient eu leur place dans l'équipe des Elmander-Emana ou dans celle des Moussa-Capoue-Congré et cie.
On ne remplit même plus un la moitié d'un demi-Stadium malgré des palces à 5 ou 10 euros et les invitations distribuées généreusement. Le ressort est cassé, je préfèrerais un Stadium qui siffle, critique et proteste que ce stade ou on n'entend que les 300 lensois présents. L'indifférence et le défaitisme ont envahi peu à peu les travées, à quoi bon râler puisque rien ne changera !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter cet article et bénéficiez de nombreux autres services