Dieuze S'En Mêle : "Quel soulagement"

30/05/201515:17

Pour sa dernière chronique de la saison 2014-2015, Nicolas Dieuze pousse un ouf de soulagement...

« Ca y est , cette saison 2014 -2015 s’est enfin achevée avec le dénouement que vous connaissez tous !!! Et quel soulagement.

Je dois vous avouer qu’au soir du match contre l’OM, après la sévère déculottée reçue, je n’en menais pas large et comme beaucoup je commençais à envisager l’avenir pour nos violets sous de mauvais auspices.

Puis, il s’est passé quelque chose qui peut paraître très banal dans d’autres clubs mais qui n’était encore  jamais arrivé sous l’ère Sadran, le coach qui a démarré la saison ne la finira pas aux commandes de l’équipe première. C’est peut être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup (sic), beaucoup sur la complexité et la dangerosité de la situation à cet instant précis.

Avec sa chemise ceintrée blanche qui lui donne des faux airs d’Hervé Renard, il est apparu tel un sauveur dégageant à la fois la sérénité de son ami et mentor Paul Le Guen et en même temps la fraîcheur d’un jeune professionnel lancé dans le grand bain à l’image de sa «trouvaille» Bodiger.

Lorsque je le décris comme cela, et au regard des résultats de l’équipe à partir de  sa prise de fonction, il me paraît aujourd’hui évident que Dominique Arribagé (ce sera Domi pour moi !!!) est fait pour le poste d’entraîneur.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi ni dans mon esprit ni dans celui de Domi d’ailleurs car sa trajectoire depuis la fin de sa carrière et le fait de ne jamais avoir démarré de formations aux diplômes d’entraîneur atteste bien qu’il ne s’était pas projeté dans cette fonction. Mais voilà, l’occasion a fait le larron comme on dit !!!

Il faut avouer que le départ concerté de Casa, à qui je rends ici un hommage appuyé pour sa fidélité et sa compétence affichées tout au long de ses années passées au club, ce départ donc a eu l’effet escompté et qui mieux qu’un autre amoureux du club pour reprendre le flambeau.

Au-delà de ce choc psychologique attendu et finalement arrivé, ce sont aussi les choix tactiques forts de Domi qu’il faut mettre en relief à commencer par ce 4-4-2 en losange qui collait parfaitement à cette équipe plutôt à domicile d’ailleurs où le maintien devait s’obtenir.

Deux hommes suffisent à symboliser cette métamorphose. Je citerai en premier lieu le jeune mais non moins surprenant Bodiger qui a apporté comme j’ai pu le mentionner plus haut ce vent de fraîcheur et d’insouciance caractéristiques des joueurs de son âge mais également beaucoup de sérénité et de maturité dans son jeu alliées à un sens aigu de l’anticipation et une bonne dose d’agressivité indispensable à son poste.

Le second joueur qui a crevé l’écran comme jamais depuis son arrivée est Trejo. Tout le monde s’accordait à dire qu’il y avait chez lui un talent inouï qu’on ne percevait qu’à de trop rares occasions si bien qu’il était plus intermittent du spectacle qu’artiste.

Mais son replacement dans l’axe du terrain, derrière les deux attaquants, l’a complètement transcendé et il a pu endosser à merveille le costume de chef d’orchestre en mettant parfaitement en musique la partition écrite par le compositeur Arribagé. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître.

Bien sûr, la réussite de ces deux joueurs ne doit pas venir occulter le point faible de cette saison à savoir l’aspect défensif.

Pour Domi, le chantier est énorme à commencer par le poste de gardien qui est devenu un des sujets de conversation préférés des amateurs de foot lorsqu’ils parlent de Toulouse. Plus généralement, à part Jean Armel Kana Biyik qui a retrouvé son niveau rennais sur les deux derniers mois et peut prétendre à devenir enfin le patron de cette défense et Moubandjé en première partie de saison, peu d’autres joueurs défensifs ont été au niveau cette saison.

Il est évident que la défense doit concerner l’ensemble des joueurs en premier lieu les attaquants, il n’en reste pas moins qu’il est indispensable d’avoir derrière des joueurs avec de l’impact physique, forts dans le duel, avec une capacité d’anticipation et  une intelligence tactique au dessus de la moyenne. On ne peut pas dire que cela ait toujours été le cas cette saison et c’est le moins que l’on puisse dire.

Pour conclure, je vous dirai que je place énormément d’espoir dans la saison à venir car si celle qui vient de s’achever a été éprouvante à bien des égards, elle aura aussi eu le mérite j’en suis persuadé de donner à tous les joueurs un fort sentiment de revanche qu’ils auront hâte de démontrer dès le mois d’Août.

En attendant, Bonne trêve estivale.

Allez le Tef

Nico »

Nicolas Dieuze sur Twitter (pour réagir avec lui) : http://twitter.com/nicolasdieuze

Il dirige Le Bonito, une entreprise composée de deux complexes sportifs comprenant 9 terrains de football gazonnés disponibles à la location pour jouer entre amis, en famille... Infos & réservations : http://www.bonitofoot.com

Nicolas Dieuze est aussi le parrain de l'association Un Maillot pour la Vie qui vient en aide aux enfants malades dans les hôpitaux. http://www.unmaillotpourlavie.com

Partager




Calendrier

Match précédent

TFC 0-0 Rennes

Classement

Le TFC est :
12ème

Prochain match

Montpellier - TFC
Dimanche 2 avril à 17h
BeIN Sports MAX / France Bleu Toulouse

Sondage

François Moubandje doit-il rester au TFC la saison prochaine ?

  • Oui, il est indispensable
  • Non, on peut le vendre cet été
  • Ne se prononce pas.