Dieuze S'En Mêle : Les souvenirs de 2007/2008

06/02/201516:44

Pour sa première chronique de l'année 2015, Nicolas Dieuze se souvient de la saison 2007/2008, année où il a joué le maintien avec le TFC.

"17 mai 2008, 21h45 environ, l’arbitre siffle la fin du match et nous l’emportons 2-1 face à Valenciennes. C’est le dernier match de la saison 2007-2008 qui nous permet de maintenir le club en L1 après avoir lutté pendant de longues semaines avec le PSG, certes pas encore qatari, et le Racing Club de Lens qui sera le malheureux élu à la relégation portant encore aujourd’hui les séquelles de cette période.

À la fin de ce match contre Valenciennes, c’est le soulagement qui l’emporte tant la saison fut compliquée aussi bien sportivement qu’humainement. Comment, après avoir fêté un an auparavant la qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, avons-nous pu nous retrouver dans une telle situation ?

Tout d’abord, je pense que ce qui faisait notre force lors de la saison 2006-2007 est devenu notre plus grand problème lors de l’exercice qui a suivi. Je m’explique.

À son arrivée, Élie Baup a rapidement trouvé les clés pour remobiliser et débloquer un groupe qui n’arrivait pas jusque-là à obtenir les résultats à la hauteur de son potentiel.

Il a réussi à créer ce difficile et fragile mélange entre jeunes joueurs talentueux et joueurs matures avec une fibre club fortement identifiée.

À l’orée de la saison suivante, la remise en question, pourtant indispensable pour maintenir un degré de performance élevé au haut niveau, n’a pas été réalisée et l’équilibre du groupe a vacillé.

Face à des sollicitations grandissantes ou des revalorisations contractuelles importantes, certains joueurs ont oublié la notion de groupe, de travail et de rigueur qui avaient été les ingrédients de notre réussite la saison d’avant.

Au contraire, sans ces valeurs, cette saison allait devenir un chemin de croix où chaque match révélait nos défaillances. Combien de réunions avons-nous faites entre nous pour y remédier ? Combien de prises de parole du coach ou du président pour tenter de nous secouer ? Rien n’y faisait, le mal était profond et les relations finissaient même par se tendre jusqu’à en venir aux mains malheureusement.

Pour le coup, nous avons eu, je crois, durant cette saison le record des fractures du métacarpe (os de la main) avec trois dans la même saison : une pour Élie Baup qui fracasse un paperboard de colère, une pour Ilunga après une altercation musclée avec Lolo Batlles et une dernière pour Dédé Gignac après une prise de bec avec Constant. Je vous passe la dispute entre Bryan Bergougnoux et Achille Emana pour une histoire de volume sonore un peu trop élevé ou encore la reprise de volée de Paulo César dans la tête de Fodé Mansaré qui finira par se régler sur les ondes de RMC par joutes et menaces verbales.

En même temps que je vous écris ces anecdotes, j’ai un petit sourire car, après coup, elles sont plutôt marrantes mais elles l’étaient beaucoup moins à l’époque et tellement difficile à vivre quand vous y rajoutiez la situation sportive très compliquée que nous vivions.

Aujourd’hui, si nous avons réussi ce maintien acquis lors de la dernière journée malgré une vie de groupe pour le moins inexistante, je suis convaincu que nous le devons à la capacité qu’ont eue certains joueurs à mettre de côté leurs égos pour le bien du club et l’amour qu’ils lui portaient et qu’ils lui portent encore.

Il est difficile de faire le parallèle avec ce que vit aujourd’hui le TFC.
Je ne vis pas au quotidien avec le groupe mais je n’ai pas l’impression d’un mal-être aussi fort entre les joueurs bien que ce ne soit pas non plus l’entente parfaite.
Casa regrette souvent le manque de leadership de son équipe et je partage aussi son opinion.
De toute façon, la solution sera encore et toujours collective comme ce fut le cas contre Reims et viendra de la capacité qu’auront les joueurs à se mettre au service du collectif pour défendre les intérêts du club bien sûr mais aussi leurs intérêts individuels car, croyez moi, une relégation n’est bénéfique pour personne et je parle en connaisseur ;-).

La route sera encore longue jusqu à la fin du mois de mai et les embûches nombreuses mais à défaut d’être convaincu par l’amour du maillot des joueurs, notion abstraite pour la plupart d’entre eux, j’ai foi en leurs qualités de footballeur pour redorer les couleurs de notre cher club, le TFC.

Allez Toulouse, Allez le Tef.
Nico."

Nicolas Dieuze sur Twitter (pour réagir avec lui) : http://twitter.com/nicolasdieuze

Il dirige Le Bonito, une entreprise composée de deux complexes sportifs comprenant 9 terrains de football gazonnés disponibles à la location pour jouer entre amis, en famille... Infos & réservations : http://www.bonitofoot.com

Nicolas Dieuze est aussi le parrain de l'association Un Maillot pour la Vie qui vient en aide aux enfants malades dans les hôpitaux. http://www.unmaillotpourlavie.com

Partager




Calendrier

Match précédent

Nancy 0-0 TFC

Classement

Le TFC est :
9ème

Prochain match

TFC - Lille
Dimanche 5 mars à 17h
BeIN Sports 1 / France Bleu Toulouse

Sondage

Quelle note pour ce match Nancy - TFC ?

  • 0/10
  • 1/10
  • 2/10
  • 3/10
  • 4/10
  • 5/10
  • 6/10
  • 7/10
  • 8/10
  • 9/10
  • 10/10