Braithwaite, l'homme qui plaît à tout le monde

Publié le 24 octobre 2013 à 17:38 par LesViolets

En quelques jours, Martin Braithwaite aurait pu tout perdre : une éventuelle qualification pour la Coupe du Monde et sa place de titulaire au TFC (puisque Ben Basat est de retour). Malheureusement, le Danemark n'ira pas au Brésil. L'attaquant toulousain a une certaine part de responsabilité puisqu'il est complètement passé au travers de son match face à l'Italie (2-2) qui était décisif. En revanche, sa cote reste intacte sur les bords de la Garonne. "Un peu comme Daniel Braaten et beaucoup de Nordiques, c'est un garçon qui est très positif" répète souvent Alain Casanova.

Contre Reims, même s'il a été le joueur qui a touché le moins de ballons (31), Braithwaite a été décisif sur les deux buts : un service pour Ben Yedder sur le premier et un penalty transformé à cinq minutes de la fin (et deux fois s'il vous plaît !). Braithwaite, c'est un sang froid à toute épreuve, une efficacité folle (déjà quatre buts et une passe décisive), sans oublier une intégration au sein de la ville exceptionnelle. Sur Twitter, le Scandinave remercie régulièrement les supporters violets :

Âgé de seulement 22 ans, Braithwaite a tout pour exploser au Tèf comme le pense Casanova : "C'est un milieu de terrain de formation et il est donc capable de garder le ballon assez haut, sans oublier d'être explosif dans la profondeur. Il doit encore trouver des automatismes. Malheureusement, jusqu'à maintenant, il a souvent été absent à cause de sa sélection. Désormais, on va pouvoir bien travailler. Sa marge de progression est très grande. Il est encore perfectible dans la surface adverse, mais il est collectif et il va vraiment nous apporter. Il sait ce qu'il veut et il est très content d'être là."

Avec un Ben Yedder qui retrouve son (très) bon niveau, Braithwaite sera à nouveau titulaire ce week-end contre Rennes. Dans l'histoire, et sans pouvoir se battre pour le moment, le grand perdant est Ben Basat.

Nos derniers articles